Un col comme un lichen !

Cetraria Islandica est un col inspiré par le lichen du même nom. Appelé Mousse d’islande ou Lichen d’Islande, c’est pourtant bien un lichen et pas une mousse. Le patron a été publié à l’origine dans le cadre de mon Club de laine Tricoteuse d’Islande 1 auquel il était exclusif durant un an.

Fjallagrös en islandais, littéralement « herbes de montagne », est une excellente source de glucides lents et de minéraux et était utilisé pour la teinture. Reconnu pour ses propriétés médicinales antibactériennes, il est excellent contre les maux d’estomac, les douleurs à la poitrine, la toux sèche.

Dans son excellent livre « Plants of Iceland, Traditional uses and Folklore » (en anglais uniquement), la botaniste et teinturière Guðrún Bjarnadóttir explique comment ce lichen islandais a été extrêmement importante pour les Islandais à travers les âges et raconte toutes les différentes utilisations et le folklore qui l’entourent.

« Les voyages dans les montagnes pour ramasser le lichen avaient un air de grande aventure et il existe de nombreux contes populaires de rencontres avec des hors-la-loi et ou le peuple caché* lors de telles expéditions. »

*autrement dit les Elfes

Les motifs du col sont une interprétation fantaisiste d‘une coupe botanique très grossie de ce lichen:

Jacquard à fils flottants, noppes, motifs créés en glissant des mailles, rabattage à picots: on ne s’ennuie pas à le tricoter!

Pour la couleur principale, j’ai utilisé du plötulopi  en doublemais vous pouvez également utiliser du Léttlopi ou n’importe quel fil de grosseur moyenne (poids Aran).

Les fils contrastants utilisés sont du Léttlopi teints à la main Léttlopi spécialement pour le Club avec des plantes islandaises, mais encore une fois, vous pouvez utiliser n’importe quelles couleurs Léttlopi, alterner plusieurs couleurs ou utilisé un fil panaché de grosseur similaire.

Vous trouverez tous les détails sur le métrage nécessaire sur la page du patron sous « Plus d’informations ».

Porté avec avec le bord de picots tourné vers le haut, il s’évase joliment autour du cou.

… tandis qu’avec les côtes tournées vers le haut, il reste bien droit et protège le bas du visage contre les intempéries.

Liens