Útivist KAL (4)

Voici la quatrième partie de la série de tutos pour tricoter le pull Útivist. N’oubliez pas d’utilisez le tag #utivistkal dans tous vos billets que je puisse vous trouver!  Le premier tuto est ici, le deuxième  et le troisième . Le patron est en vente sur mon site ici et sur Ravelry et le KIT dans différents coloris est disponible sur mon site ici.

Dernière étape: les finitions, qui sont assez longues!

D’abord lavage et blocage: j’utilise le programme laine de ma machine à laver – à laquelle je fais plus confiance qu’à mes mains –  et laisse sécher le pull sur le sol chauffé de ma salle de bains. Cela ne prend aucun temps!

Vous remarquerez les bouts de cartons que j’enfile dans les poignets: ceux-là même que j’utilise pour bloquer des moufles.

Le pull commence enfin à ressembler à quelque chose, même s’il est vraiment trop petit sur moi (c’est une taille 2)!

C’est maintenant que je mesure la longueur de la fermeture éclair et que je l’achète, en la faisant couper aux dimensions (sinon, vous pouvez le faire vous-même en faisant un arrêt avec de la laine cousue et enroulée entre deux dents de la fermeture éclair).

Puis vient le steek cousu (on coud dans les mailles envers puis on coupe entre les coutures): voyez mon tutoriel complet sur ce point ici.

Et on coupe! J’adore le bruit, et vous?

Puis c’est au tour des bords crochetés: dans deux mailles sur trois pour éviter que les bords ne soient étirés. Le crochet var autour des bords et cache le steek. Voici une vidéo:


On a l’impression que ça gondole un peu mais tout rentrera dans l’ordre après un passage à la patte-mouille (voyez plus bas).

Les poches sont ouvertes avec un steek au crochet. Voyez mon tutoriel complet ici.

La dernière partie au crochet c’est la bordure autour des ouvertures pour les pouces.

Voici une vidéo lorsque je coupe une poche!

Ensuite on bloque à nouveau, à la vapeur cette fois. Je n’ai pas d’appareil à vapeur et j’utilise la technique de la patte-mouille avec un fer chaud et un linge (très) humide. Je bloque particulièrement les bordures crochetées sur le devant, les ouvertures des poches, la capuche et le motif de l’empiècement rond (si vous tricotez votre jacquard un peu serré, cela peut bien arranger les choses).

L’étape suivante est la couture des fermetures éclair.
D’abord la longue fermeture éclair sur le devant.  Je la garde fermée et épingle d’abord à chaque bout puis au milieu et enfin tout du long.

Les deux bords sont épinglés et la fermeture éclair ouverte.

Prenez soin que le motif soit bien aligné.

Je couds la fermeture en place d’abord avec des petits points arrière le long de la bordure au crochet (certain(e)s utilisent une machine à coudre, je préfère à la main). Voici une vidéo:

Puis un pont d’ourlet à l’intérieur sur l’autre bord. Voici une vidéo:

Et finalement, les poches. Les ouvertures sont plus courtes que les fermetures éclair standard de 18 cm mais je ne trouve pas ce ça vaille la peine de les raccourcir (notez que normalement j’utilise des fermetures non séparables mais je n’en ai pas trouvé dans la bonne couleur et j’ai dû faire couper des fermetures éclairs séparables… pas toujours facile en Islande!)

J’épingle la fermeture sur l’envers du travail juste au-dessus de l’ouverture de la poche.

Sur l’endroit du travail, je vérifie qu’elle est bien positionnée, rectifie si besoin est et fait ressortir le curseur (en ouvrant un peu la fermeture).

Ici je vous montre l’envers à nouveau: le curseur est au bon endroit et la fermeture éclair un peu entrouverte.

Je couds la fermeture de la même façon que pour la fermeture éclair frontale avec un point arrière et un point d’ourlet. Ici je m’apprête à commencer le point d’ourlet.

Et voilà!

Et la toute dernière étape c’est de coudre la poche sur l’envers du pull. Il faut qu’elle couvre l’ouverture de la fermeture éclair entièrement.

J’utilise un tissu fin et léger (pour éviter les épaisseurs et une distorsion du tricot avec le poids), et je n’utilise jamais de coton en montagne (qualité calorifique pas terrible et si c’est humide, ça ne sèche pas). Je trouve que le sacs en filet utilisés dans la machine à laver sont une bonne option et pas chers. Mais vous pouvez bien entendu utiliser n’importe quel tissu adéquat.

Il y a deux options:

  • soit coudre un simple carré (ou rectangle). La poche est accessible au travers de la fermeture éclair depuis l’extérieur.
  • soit une poche faite de deux morceaux de tissu cousus ensemble sur trois bords, en positionnant l’ouverture vers le haut du pull: cela fait une double poche, l’une accessible au travers de la fermeture éclair depuis l’extérieur, et l’autre une poche intérieure.

Je couds la poche en place avec un point d’ourlet. Voici ce à quoi cela ressemble fini.

Et c’est fini! J’attends un meilleur temps et un peu de lumière pour pouvoir prendre des photos correctes de cet Útivist fini gris et jaune… Je vous montrerai!

J’espère que vous trouverez tous ces tutos utiles! Bonnes randonnées et ballades avec votre Útivist!

EDIT: c’est fait! Plus de photos ici.

Cet article est également disponible en : Anglais Islandais