Quand l’Islande rencontre les îles Shetland

Non, non, ce ne sont pas deux pulls différents : c’est bien le même !

Ce ne serait pas la première fois que l’Islande rencontre les îles Shetland mais je suis vraiment co,tente de mon nouveau patron de pull Hjaltlandspeysa. Simplement en changeant les couleurs, il paraît dramatiquement islandais ou dramatiquement shetlandais.

Le pull à empiècement rond est un genre reconnaissable du 20ème siècle que l’on retrouve dans plusieurs pays, chacun avec ses particularités, que ce soit en termes de construction ou de techniques, de laine utilisée, de motifs ou de couleurs. La frontière entre eux est parfois subtile et peut être facilement floutée. A cet égard, je recommande vivement l’excellent livre de Kate Davies, Yokes, qui inclut un entretien avec moi et  était l’occasion de notre toute première rencontre.

Hjaltlandspeysa, une lopapeysa de Shetland, joue avec ce concept et ces fines lignes. La vérité est que c’est un mélange des deux, auquel j’ai ajouté ma pâte.

Le motif classique « Arbre et étoile » des îles Shetland est encadré de motifs géométriques qui remontent jusqu’à l’encolure comme il est commun pour les pulls lopi.

Le motif est rappelé sur les poignets et le bas du pull de style Lopi, à la manière des lopapeysur les plus traditionnelles.

Dans le travail de jacquard, la règle shetlandaise de ne pas travailler plus de deux couleurs par rang est joyeusement ignorée.

Le cardigan est coupé avec un steek traditional islandais, avec deux mailles tricotées à l’envers.

Le pull bleu de style Shetland est tricoté avec la laine écossaise Buachaille de Kate Davies.

La combinaison de couleurs utilise d’ailleurs toutes les 7 couleurs de Buachaille du  Seven Skeins Club de Kate – qu’elle m’avait gentiment offert.

Le cardigan turquoise est lui tricoté avec le lopi islandais non filé (Léttlopi de Ístex) dans des tons similaires.

Dans le pull marron et blanc de style Lopi, j’ai mélangé Léttlopi et laine Foula , à mes yeux la plus authentique des laines Shetland, provenant des moutons de l’île de Foula, une population indigène de moutons Shetland qui, à l’exemple des moutons islandais en Islande, s’est maintenue pratiquement inchangée due à son isolation.

Hjaltlandspeysa inclut mes rangs raccourcis signature pour créer une encolure naturelle ainsi qu’un léger cintrage très seyant. Je partage aussi l’une de mes astuces pour couper le cardigan à l’islandaise mais sans avoir nécessairement besoin d’utiliser la machine à coudre!

Hjaltlandspeysa vient de Hjaltland (comme dans Hjaltlandseyjar, les îles Shetland, le s marquant le génitif) et peysa (pull, comme dans lopapeysa, pull fait avec le lopi, ou ruban de laine).

L’idée m’est venue en 2015 lorsque j’avais été invitée à Shetland Wool Week. Mais il ‘a fallu tout ce temps pour la réaliser. J’ai tricoté le cardigan turquoise en Septebre dernier pendant le tricot trek Islande Authentique (vous pouvez vous inscrire à celui de septembre 2018, ici). Les deux autres pulls ons été (testés)tricotés par Bryndís et Elín si vous voulez savoir 😉

Cela dit, j’ai eu de l’aide pour le tricoter, ce cardigan turquoise pendant le voyage! BEAUCOUP D’AIDE!!

Mes 3 « minettes » (elles sont toutes plus grandes que moi!) ont posé pour moi un peu pus tôt cet hiver.

Le patron de Hjaltlandspeysa est disponible comme toujours en anglais, français et islandais sur mon site, ici, et sur Ravelry, .

Des Kits sont aussi disponibles, en Léttlopi, ici, et le prix est plus avantageux que si vous achetiez la laine séparément.

Il y a 3 combinaisons de couleurs à choisir: Marron & blanc style Lopi et Turquoise style Shetland comme montré, mais aussi un autre bleu (comme l’échantillon ci-dessous) qui ressemble un peu à celui de Buachaille. Les couleurs contrastantes sont les mêmes dans les deux pulls bleus en revanche.

Mais vous pouvez bien sûr toujours changez les couleurs!

Cet article est également disponible en : Anglais Islandais