Laufabrauð

L1190458

Je ne rentre jamais complètement dans l’ambiance de Noël tant que nous n’avons pas fait du Laufabrauð (“pain feuille”), des galettes festives traditionnelles du Nord de l’Islande, faites en des temps où la farine était rare. C’est un pain très fin, mais décoré artistiquement pour compenser la finesse de la pâte. Comme souvent, nous avons fait “maison ouverte” dimanche avec famille, amis et voisins allant et venant pour découper les délicats motifs dans les galettes. Il y a plusieurs recettes de Laufabrauð: j’ai inclus celle de ma famille dans mon livre “Tricots islandais” et la voici également.

1 kg de farine
200g de farine de seigle
1 cuillère à café de sucre
1 cuillère à café de sel
50g de beurre fondu
1 l de lait chaud (chauffé juste sous le point d’ébullition et refroidi)
1 l d’huile ou de matière grasse pour la friture

Dans un saladier, mélangez les ingrédients secs. Incorporez le beurre fondu et le lait chaud jusqu’à obtention d’une pâte souple. Aplatissez la pâte en formant des disques très fins. Décorez chaque disque avec un couteau puis piquez à la fourchette (pour éviter la formation de bulles d’air lors de la friture). Empilez les galettes en les séparant avec des feuilles de papier sulfurisé pour éviter qu’elle ne sèchent. Dans une sauteuse, chauffez l’huile ou la graisse à 180°C. A l’aide de deux fourchettes, transférez les galettes dans la sauteuse et laissez frire de chaque côté jusqu’à ce qu’elles soient dorées (environ 45 s de chaque côté). Sans attendre, placez la galette entre des feuilles de papier torchon et des journaux et pressez fermement avec un couvercle plat pour enlevez l’excédent d’huile. Stockez les galettes empilées dans une boite en métal, dans un endroit frais et sec pour qu’elles ne cassent pas. Le Laufabrauð se sert traditionnellement avec du hangikjöt (mouton fumé).

Parfois, je remplace la farine de seigle par de la farine de sarrasin: cela change le goût mais essentiellement cela les rend un peu plus facile à aplatir (une tâche généralement accomplie par mon mari).

L1190470

L1190472

La partie la plus intéressante est bien sûr le découpage. Il existe de nombreux motifs traditionnels de Laufabrauð, mais vous pouvez aussi créer les vôtres, ce que nous ne manquons jamais de faire! Voici les bases du découpage, en utilisant un couteau pointu: en haut des triangles découpés et repliés. En bas, la galette est pliée en deux, découpée, réouverte, puis les découpes en forme de flèches sont repliées, une flèche sur deux, formant les tressages typiques du Laufabrauð. Nous utilisons toujours un couteau, mais vous pouvez aussi utiliser une roulette en métal pour couper les formes de flèches directement sur la pâte.

laufabraudcut

 

L1190446L1150964    L1190468

L1150960

L1060867L1190479

L1190467

L1190475

 

Cet article est également disponible en : Anglais