Skotthúfa

Ce bonnet à queue est inspiré par les bonnets en laine portés par les étudiants de l’Université de Holar au 17ème siècle et les bonnets traditionnels islandais portés par les femmes. Feutré, il est à la fois chaud et imperméable et coupe du vent. Il apporte la meilleure protection possible en montagne. Décoré d’une manchette moderne en acier inoxydable, il convient aussi bien aux hommes qu’aux femmes ou aux enfants. Un modèle de Ingibjörg Guðjónsdóttir.

Laine utilisée: Álafoss Lopi

Retour Magazine 01, Automne 2010

pdf

Modèle Skotthúfa (instructions)

3 €

product

Manchette acier inoxydable

27 €

L'histoire derrière le modèle

Ingibjörg Guðjónsdóttir n’est pas une femme ordinaire

Ingibjörg nous parle de son bonnet:

“Mon bonnet - skotthúfan mín, littéralement bonnet à queue - est directement inspiré par les bonnets portés par les étudiants de l’Université de Holar au 17ème siècle et les bonnets traditionnels islandais portés par les femmes. Il est tricoté et feutré avec amour et apporte la meilleure protection possible en montagne.”

inspiré par les bonnets portés par les étudiants de l’Université de Holar au 17ème siècle

Le bonnet de Ingibjörg retient toutes les caractéristiques des bonnets desquels il est inspiré, comme la queue d’où il tient son nom, et le long gland qui la prolonge. Ingibjörg réinterprète la manchette tubulaire en argent ou en laiton, une sorte de tube ouvragé qui retenait le gland à la base de la queue, d’une manière moderne et sans fioritures, en acier inoxydable.

Ingibjörg Guðjónsdóttir  est une femme de la montagne. Elle travaille comme guide et vous la rencontrerez souvent hors des sentiers battus en Islande ou au Groënland. En plus de son diplôme de guide de haute montagne, elle est également chauffeur de bus et peut passer n’importe quelle rivière à gué. Elle a également suivi des études de tourisme et d’ethnologie, ce qui la rend d’autant plus érudite et agréable à voyager.

Elle est bien entendu polyglotte et parle par exemple un français excellent. Elle est également une excellente cuisinière et a même écrit un livre de cuisine, Með veislu i farangrinum (un clin d’oeil à A moveable feast – Paris est une fête), ou comment cuisiner des bons petits plats sous la tente, et en utilisant les plantes des montagnes islandaises.

Et comme si cela ne suffisait pas, elle est aussi une tricoteuse émérite.

Ingibjörg est une femme de la montagne

Ce n’était donc pas une coïncidence lorsque Hélène a insisté pour qu’elle soit chauffeur/cuisinier lors du voyage de tricot à l’intérieur du pays, avec la charmante Ysolda Teague, au début du mois de septembre 2010.

Ce que peu de gens savent en revanche sur la talentueuse Ingibjörg, est qu’elle a également un diplôme de stylisme… Elle publie ici son premier modèle de tricot. Ce bonnet est très facile à tricoter, mais bien pensé et impeccablement dessiné.

Des bonnets tout faits sont en vente dans plusieurs boutiques choisies en Islande, par exemple dans la boutique du Musée National d’Islande.

 

 

Laine, tailles & info

Le modèle
Le kit

Tailles: S(M,L) pour enfants,  les femmes et  hommes.

Gauge: pas essentielle.

Laine et fournitures: Álafoss Lopi, 100% laine islandaise, 100 g/pelote, 100 g = ca. 100 m. 2 pelotes pour toutes les tailles, tric en double.
Manchette tubulaire en acier inoxydable.

Aiguilles et petit matériel: aiguilles à chaussettes 12 mm, aig à canevas, ciseaux.

Techniques utiiisées: tricoter en rond, feutrage

Kit: Le kit inclue la laine. Le kit ne comprend pas les aiguilles et les autres autres fournitures. Les frais d’envoi sont inclus dans le prixLe modèle vient sous la forme d’un fichier PDF à télécharger. Nous n’envoyons pas d’instructions par la poste.

Errata: il n'y a pas d'errata pour ce modèle.