Krona

Que vaut une couronne islandaise? Né de l’effondrement du système financier islandais, ce modèle de tricot par Hélène Magnússon remet en question la valeur du travail artisanal. Il est en vente mais c’est vous qui en décidez le prix.

Retour Magazine 02, Hiver 2010

pdf

Modèle Krona (instructions)*

Prix en €

*voir caractéristiques techniques & info

L'histoire derrière le modèle

Hélène nous en dit plus

« A l'automne 2008, les banques islandaises se sont effondrées. La couronne islandaise est tombée en chute libre. C´est à ce moment là que j'ai eu l'idée de tricoter à la main une pièce une couronne islandaise comme une façon de questionner la valeur du travail manuel et artisanal dans notre société.

L'utilisation de mailles envers et endroit me semblaient parfaite pour reproduire le côté frappé de la monnaie et les détails du poisson apparaissent bien. Mais il fallait trouver le bon fil. La laine islandaise me semblait trop poilue et j'ai donc choisi une pure laine mérinos très fine qui fait bien ressortir le motif en mailles endroit et envers.

J'ai tricoté un échantillon et calculé la gauge, c'est à dire le nombre de mailles et de rangs par centimètre. Sur ordinateur, dans Photoshop, j'ai tracé une grille conservant les proportions de ma gauge. J'ai photographié une pièce de monnaie et après l'avoir téléchargée dans Photoshop, et en utilisant les Layers, j'ai recréé les motifs dans ma grille en remplissant les rectangles de couleur. Bien sûr, cela implique des choix et la suppression de certains détails trop fins pour apparaître. J'ai trouvé plus facile de dessiner le poisson ainsi d'une manière négative (blanc sur noir). J'ai dû ensuite le convertir en dessin positif (noir sur blanc).

Tracer le cercle s'est avéré plus difficile que je ne pensais et m'a demandé plus de temps que prévu. Il m’a fallu également prendre en compte le fait qu'en tricot, les augmentations et diminutions en début et en fin de rang, permettant de former le cercle, se font préférablement tous les deux rangs. Ma charte finie, je l'ai imprimée et ai commencé à tricoter ma première couronne.

Le motif du poisson n'était pas facile à suivre, en particulier sur l'envers du travail car il faut alors lire la charte de gauche à droite tandis que l'on tricote de droite à gauche sur l'envers. C'est exactement le type de motif qu'il est plus facile de tricoter, soit en rond, soit de gauche à droite sans tourner son ouvrage. Comme je ne maîtrise pas bien cette dernière technique, j'ai retravaillé ma charte, en fonçant un rang sur deux, distinguant ainsi les rangs tricotés sur l'endroit et le rangs sur l´envers.

 

En tricotant, je me suis vite rendu compte qu'il fallait que je travaille les augmentations et diminutions formant le cercle de telle manière que cela ne se voie pas vers l'intérieur de la couronne. Typiquement tricoter deux mailles ensemble qui est la manière la plus facile de faire une diminution, ne me satisfaisait pas esthétiquement. J'ai fait des essais et tricoté plusieurs échantillons avant de choisir une méthode qui, si elle est très simple, m'a pourtant demandé du temps à intégrer dans mon travail. un certain temps pour en arriver là.

Bloquer la couronne, c'est à dire l´aplatir en un cercle parfait pour qu'elle ne roule pas, m'a aussi demandé de l´attention et du temps. Et finalement, j'ai crocheté le bord tout autour.

Une fois ce travail fini, il m'a fallu encore prendre des photos, écrire un texte, le traduire dans plusieurs langues et l'éditer sur mon site. Dans la foulée, la couronne été mise en vente dans la boutique du Musée national d'Islande, et j'ai tricoté en tout 5 couronnes numérotées de 1 à 5 dans différentes couleurs. J'ai dû aussi trouver une façon pour joliment l'accrocher sur un mur.

Deux ans plus tard, j'ai décidé de publier les instructions pour tricoter cette couronne. Et maintenant c´est à vous de répondre à la question: que vaut donc ce modèle?

La créatrice

Hélène Magnússon est connue pour ses recherches autour du Jacquard traditionnel islandais et des semelles tricotées portées en Islande aux siècles passés. Son livre, Le tricot jacquard islandais ou le renouveau de la semelle tricotée islandaise a été traduit en trois langues. Une Française d´origine, mais une vraie tricoteuse d´Islande, Hélène a abandonné une carrière d´avocat à Paris pour la nature islandaise et fondé une famille en Islande.  Elle y a travaillé comme guide de montagne pendant de nombreuses années et y a étudié le design textile et le stylisme à l´Académie des Arts d´Islande. Hélène travaille désormais comme créatrice indépendante et auteur.

Découvrez ses autres créations ici.

 

Caractéristiques techniques & info

Le modèle

Taille: Diamètre: environ 26 cm

Laine: Lana Grossa Cool Wool 2000, laine mérinos super fine, 50g/pelote, 50g = env.160m/ couleur 533, 1 pelote

Aiguilles: aiguilles 3 mm, crochet 2.5 mm

Fournitures: une feuille de Plexiglas d´environ 1 mm d´épaisseur, assez grande pour tracer un cercle de 25 cm de diamètre, ciseaux, aiguille épaisse, fil et aiguille à coudre, crochet adhésif

Gauge: 10×10cm (4”x4”) = 29 mailles et 37 rangs sur aiguilles 3 mm

Techniques utilisées: mailles endroit et envers.

Patron: Le modèle vient sous la forme d’un fichier PDF à télécharger. Nous n’envoyons pas d’instructions par la poste.

Errata: il n' y a pas d'errata pour ce modèle.