Corbeaux sur neige

Les grands corbeaux noirs font partie de l’imaginaire islandais.  Stephannie Tallent en fait ici une interprétation moderne sur une paire de moufles traditionnelles nordiques. Les moufles de ce type étaient très populaires en Islande comme on peut le voir dans les musées locaux.

Retour Magazine 04, Automne/Hiver 2011

pdf

Modèle Corbeaux sur neige (instructions)*

4,50 €

kit

Kit Corbeaux sur neige (laine SANS instructions)

6 € (plus frais d'envoi)

L'histoire derrière le modèle

Les corbeaux noirs
La créatrice

Les corbeaux, avec leur beauté simple et leur intelligence, sont une source exceptionnellement riche de la mythologie nordique et ont joué un rôle important dans la colonisation de l’Islande.

Les corbeaux ont joué un rôle important dans la colonisation de l’Islande

Aujourd’hui, les grands corbeaux noirs sont toujours bien présents en Islande : on les trouve dans les chansons folkloriques et comptines pour enfants, l’art moderne et le design contemporain, Hrafn est un nom d’homme populaire en Islande et le charmant surnom de Krummi s’applique aussi bien aux corbeaux qu’aux petits garçons. Les corbeaux sont ici interprétés sur une paire de moufles nordiques, originaires de Selbu. Les moufles de ce type se sont répandues à travers le monde et étaient très populaires en Islande comme on peut le voir dans les musées locaux. Stephannie en fait une interprétation à la fois traditionnelle et moderne avec une touche islandaise certaine.

Les corvidés sont la famille d’oiseaux préférée de Stephannie, lisez plutôt ce qu’elle nous dit sur eux :

“Les membres des Corvidae, la famille qui inclut les corbeaux mais aussi les corneilles, les geais, les freux, les jacasses, les choucas et d’autres encore, sont connus pour leur intelligence et leur versatilité. Certains d’entre eux, et en particulier certaines espèces de geais (le geai vert et les diverses variétés de geais bleus), peuvent être très colorés. La majorité des corvidés sont engageants, bruyants et des créatures sociables.

C’est le corbeau et son cousin plus petit, la corneille, qui apparaissent dans les diverses légendes et mythes autour du monde, et qui sont aussi mentionnés dans la culture et la littérature contemporaine.

Il semble que les corbeaux soient ou vénérés ou détestés. Le corbeau est-il le dieu qui a apporté la lumière au monde ou le mauvais augure qui croasse « Plus jamais » ?

Les corbeaux sont les yeux d’Odin

Les corbeaux sont-ils les yeux d’Odin ou les charognards qui picorent les yeux des morts ? Certainement leur plumage noir d’encre, leurs criailleries, et leurs habitudes de charognards ne les font pas aimer de tous. Cependant leurs qualités – intelligence, grégarisme, sens de l’humour, et résilience – sont tout aussi appréciées.

Huginn et Muninn, la Pensée et la Mémoire, étaient les corbeaux qu’Odin utilisaient pour être tenus au courant des événements et ils étaient indispensables à son commandement. La raison en était leurs capacités présumées : leur intelligence (ils pouvaient observer, décider ce qui était important ou pas et le rapporter à Odin) et leur habileté à voler (traverser le monde connu tous les jours). Odin est aussi connu comme le dieu corbeau.

Bien que les corbeaux, en tant que mangeurs de charognes (et par conséquent de guerriers morts) soient associés aux champs de batailles et à la mort, cela n’était pas nécessairement péjoratif dans la culture nordique – cela faisait simplement partie de la vie et de la mort. Les corbeaux étaient aussi associés aux Valkyries. Les corbeaux apparaissent ainsi sur divers étendards nordiques de bataille et des bannières.

 

Ils ont aussi joué un rôle important dans la colonisation de l’Islande: Hrafna-Flóki,

Flóki  suivit la direction prise par le troisième corbeau et arriva en Islande.

Flóki Vilgerðarson, a navigué vers l’Islande au 9tème siècle. Avec lui étaient trois corbeaux qu’il relâcha pendant son voyage. Le premier retourna apparemment aux îles Feroe, le second partit puis revint au bateau ; le troisième s’envola mais ne revint pas. Flóki  suivit la direction prise par le troisième corbeau et arriva en Islande. »

Stephannie continue à propos des corbeaux :

« Les corbeaux sont la plus grande branche de la famille des Corvidés. Ils préfèrent les habitats sauvages (pas comme les corneilles qui prospèrent en milieu urbain). Les couples se forment pour la vie, ce qui pour un corbeau sauvage peut durer 30 ans (plus pour un corbeau en captivité). Ils mangent des charognes, des œufs, des glands, des graines, des oisillons, des poissons, des invertébrés – en gros, tout ce qu’ils trouvent et qu’ils considèrent comestible. Cette dernière habilité est peut-être la raison pour laquelle les corbeaux doivent être malins – ils doivent être capables d‘apprendre et d’évaluer ce qui est nourriture potentielle. Cela explique aussi pourquoi ils doivent être prudents – tout ce qui semble comestible ne l’est pas nécessairement.

Ils sont incroyablement acrobatiques et agiles au vol et semblent y prendre un grand plaisir.

Ce sont des comiques accomplis

Ils jouent aussi. Ce sont des comiques accomplis et ils sont apparemment capables d’associer des mots qu’ils apprennent avec ce que cela veut dire dans le langage des oiseaux.

Corvus corax varius est la sous-espèce de corbeaux qui résident en Islande. Ils ont des ailes plutôt grandes et un bec plus épais que les autres corbeaux.

On voit rarement des corbeaux blancs. Les corbeaux blancs sont atteints de leucisme, ou présentent une déficience de tous les pigments, pas seulement de la mélanine (le manque de mélanine seul cause l’albinisme). Sur le site de Mike Yip (www.vancouverislandbirds.com/Journal254.html), on peut voir de belles photos de corbeaux blancs. »

 

La créatrice

Stephannie Tallent travaille en Californie du Sud comme vétérinaire pour les petits animaux, ce qui explique probablement la passion avec laquelle elle nous parle des corbeaux. Elle aime utiliser des méthodes de tricot traditionnelles, celles des pays Nordiques incluses, d’une nouvelle manière pour créer des modèles contemporains. Elle travaille aussi comme éditeur technique de tricot pour le magazine Knit Circuset publiera cet hiver son premier livre de tricot inspiré par le renouveau du style californien, chez Cooperative Press.

Stephannie publie ses modèles sous le nom Sunset Cat Designs (Créations Chat du soleil couchant) : www.sunsetcat.com

Laine, taille & info

Tailles: S(M, L) Small (medium, large)
Dimensions finies: circonférence poignet: 18 (19, 21.5) cm; circonférence paume: 22 (24, 28.5) cm; longueur poignet: 7 cm; longueur main: 19 (20.5, 24) cm

Laine : Einband-Loðband de Ístex, pure laine dont 70% laine islandaise, fil dentelle 1 brin, 50gr/pelote, 50g = environ 225m ; 1 pelote de chaque: #0851 (blanc) et #0059 (noir).

Aiguilles: set d’aiguilles à doubles pointes (à chaussettes) de 1.75 mm ou taille pour obtenir un échantillon de mêmes dimensions. Second set d’aiguilles de même taille ou plus fines.

Autres fournitures: aiguille à laine, 3 anneaux marqueurs, des bouts de laine en plus ou une aig circulaire pour mettre les m du pouce en attente.

Gauge: 40 m et 48 rgs = 10x 10 cm en jacquard à fils flottants


Techniques utilisées: Tricot en rond, jacquard à fils flottants

Modèle: Le modèle vient sous la forme d’un fichier PDF à télécharger. Nous n’envoyons pas d’instructions par la poste.

Kit: Le kit inclut la laine mais pas les instructions, qui doivent être achetées séparément. Nous n’envoyons pas d’instructions par la poste. Le kit ne comprend pas les aiguilles et les autres fournitures. Les frais d’envoi ne sont pas inclus dans le prix.

Errata: aucune erreur n'a été trouvée dans ce modèle.